Relation d’emprise: ce qui m’a sauvé !

Relation d’emprise: ce qui m’a sauvé !

Aujourd’hui, si je suis venue t’écrire un nouveau billet, c’est pour t’expliquer mon parcours de jeune femme. Je souhaite ainsi t’expliquer que celle que tu connais aujourd’hui n’est pas celle qui existait il y a 7 ans. Avant d’être cette jeune femme aux multiples passions, spontanée et ouverte, je suis passé par d’autres chemins dont un qui m’a vraiment anéantis : la relation d’emprise. Néanmoins, j’ai réussi à me relever grâce à une chose. C’est cette chose que je vais essayer de t’expliquer, ici.

N’hésite pas à poursuivre ta lecture !

Mon adolescence    

photo-relation-emprise

Avant de t’expliquer ce qui m’a aidé à remonter la pente, il est important de revenir sur mon parcours d’adolescente. En effet, c’est au travers de ce parcours d’adolescente que s’est construit cette carapace que je tente de te dévoiler aujourd’hui. Alors commençons sans plus tarder !

Le lycée

Dans un podcast, il y a quelque temps, j’étais revenue sur mon parcours scolaire. Je t’avais expliqué au sein de celui-ci mon expérience au lycée. De même, dans d’autres podcasts, je t’ai également parlé de quelques passages de ma vie lycéenne entre amitié, normes et déception.

{ Podcast: Parcours scolaire, mon expérience}

Pour te faire un petit rappel, au lycée, j’étais cette jeune fille toujours bien entourée. J’avais plusieurs groupes d’amis avec lesquels je parlais assez souvent. Néanmoins, même si j’étais très bien entourée et que je n’ai jamais subi de harcèlement scolaire, j’étais complètement différente d’aujourd’hui.

Finalement, comme tout adolescent.e, je me cherchais encore. Je passais beaucoup de temps avec mes amis, je rigolais avec eux, mais finalement je n’osais pas forcément être moi-même. Certes, j’ai toujours été très à l’écoute, bienveillante et tolérante avec les autres, mais je n’osais pas forcément m’affirmer. En fait, j’étais plutôt une suiveuse qu’une leadeuse.

Tout a basculé, le jour où j’ai rencontré ce garçon. Celui avec qui j’ai entretenu une relation de plusieurs mois et dans laquelle je me suis totalement perdue.

{Podcast: Arrêter de se fier aux jugements des autres}

La relation amoureuse de trop 

gif-giphy-beyonce

Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai toujours su m’entourer de très bons amis, mais lorsqu’il s’agit de relation amoureuse, c’est une autre histoire. Cette relation a débuté quand j’avais 16 ans. Nous avions le même âge et nous étions dans le même lycée. Au début, tout présageait une bonne relation, mais avec le temps tout s’est dégradé.

Sans rentrer trop dans les détails, nous étions complètement différents. Nous n’avions pas la même vision des choses. Lui était jaloux, possessif. Moi, j’étais plutôt confiante et orgueilleuse. Je ne voyais pas le mal de faire certaines choses. Lui, en voyait partout. Je pensais avoir le droit en tant que femme d’accomplir les mêmes choses qu’un homme. Lui, pensait différemment. Finalement, au-delà, de l’amour que nous nous portions. Cette relation était vouée à l’échec même si à l’époque, je pensais que je pouvais le changer…

C’est au bout de 7 mois de relation que j’ai décidé de mettre un terme à celle-ci. Je ne me reconnaissais plus, je n’étais plus moi-même. J’avais accepté tellement de choses que je n’aurais pas dû. Pour tout avouer, j’ai pris conscience de ce que je vivais lorsqu’un ami d’enfance, que je n’avais plus le droit de voir/parler à cause de mon petit-ami de l’époque, m’ait contacter de nouveau. Son message restera gravé à jamais dans ma tête, car celui-ci faisait écho à ce que je faisais subir à des amis autour de moi. Celui-ci disait à peu près cela :

« Gaëlle, je ne te reconnais plus. Dis-moi ce qui ne va pas. Dis-moi si j’ai fait quelque chose de mal mais s’il te plaît répond moi. Ce n’est pas dans tes habitudes de ne pas répondre aux messages. Alors, dis-moi si j’ai fait quelque chose de mal. Je le comprendrais… »

Une relation d’emprise….

En lisant ces quelques lignes qui s’affichaient sur mon écran, j’ai senti le monde s’écrouler. Ce message m’a vraiment fait prendre conscience de la relation que j’entretenais et des répercussions qu’elle avait. Même si je n’ai pas tout de suite quitté mon petit-ami de l’époque suite à ce message. Celui-ci m’est resté gravé à jamais en mémoire. Je pense même que c’est celui-ci qui m’a permis de prendre mes jambes à mon cou et d’enfin prendre la décision de partir.

Pour être plus claire, j’étais dans une relation d’emprise ou peut-être pas, je ne sais pas. Toujours est-il que c’est comme ça que je l’ai vécue. Cette relation avec ce garçon n’était pas saine, je me laissais faire sur pas mal de choses. Je n’avais pas le droit de me maquiller, je ne pouvais pas m’habiller comme je le souhaitais sinon j’avais le droit à des disputes incessantes. Je ne pouvais plus parler aux garçons que ce soit mes amis, camarades de classes, peu importe, je n’avais pas le droit. Les seuls hommes que je pouvais côtoyer étaient mon père, mon frère et lui. Il avait accès à mes codes FB et lisait tous mes messages. Dans le même temps, il pouvait savoir où j’étais et me disputer par téléphone sans jamais que je sache où lui était. En fait, il soufflait le chaud et le froid en permanence ce qui me déstabilisait énormément. J’étais constamment sur mes gardes, prête pour la prochaine dispute. Oui, j’aurais pu partir plus tôt, oui j’aurais pu ne pas l’écouter mais lorsque l’on a que 16 ans, que l’on a jamais entendu parler de relation toxique, d’emprise. Nous ne sommes pas armé pour faire face à ça.

Qui m’a laissé des traces….

Finalement, si je t’explique tout cela aujourd’hui, c’est que pendant longtemps (même encore aujourd’hui), j’ai toujours mis à distance ce qui m’était arrivée. J’avais beau lire des livres sur le sujet, voir des documentaires qui parlaient d’emprise dans le couple, écouter des amis me parlaient de ce qu’elles vivaient. Je me disais que ce qui arrivait à ses femmes était insupportable. Dans le même temps, je pouvais les comprendre à 100% sans jamais me dire que moi aussi, je l’avais peut-être vécue…

Aujourd’hui, j’ai trouvé le recul nécessaire pour pouvoir te parler de cette relation d’emprise. Je peux désormais t’expliquer ce qui m’a sauvé de cette relation destructrice qui m’a laissé de nombreuses traces.

{Livre à découvrir : Le harcèlement moral, la violence perverse au quotidien}

L’université…. 

Maintenant que tu connais mon parcours, je souhaitais t’expliquer qu’il y a une chose qui m’a sauvé. Celle-ci peut être assez originale, mais je t’assure que sans elle, je ne serais pas devenue la femme que je suis aujourd’hui.

À mes 18 ans, après avoir obtenu mon Baccalauréat, j’ai été prise au sein d’une licence de philosophie sur Paris. J’étais très heureuse car, je voulais tirer un trait sur mon adolescence. Pour cela, je voulais quitter ma ville de naissance et traverser le périphérique pour découvrir un nouvel univers.

Suite à mon premier semestre en philosophie, j’ai décidé de me réorienter, car la formation de philosophie ne me convenait pas. J’ai toujours eu besoin de variété, c’est pourquoi, je me suis réorienté en sciences sociales au sein de la même université.

Mes études m’ont sauvés !

photo-relation-emprise

C’est au sein de ces études de sciences sociales que je me suis véritablement épanouie. Je peux le dire, aujourd’hui, ce sont mes études qui m’ont sauvé la vie. Elles m’ont permis de prendre conscience du monde qui nous entoure et des normes imposées par notre société. Grâce aux enseignements variés : histoire, géographie, psychologie sociale, sociologie, études sur le genre, ethnologie, anthropologie, philosophie et encore bien d’autres. J’ai pu prendre du recul sur cette relation d’emprise.

J’ai ainsi pu remettre en question ce que l’on m’avait appris et ainsi trouvé ce qui me bloquait depuis petite. Grâce aux personnes que j’ai pu rencontrer au sein de cette licence, j’ai également pu échanger avec elles/eux sur ce que je ressentais au fond de moi. J’ai enfin pu trouver une légitimité à ce que je ressentais depuis toute petite, mais que je n’arrivais pas à faire sortir.

Mes études m’ont également permis de m’ouvrir sur des cultures et visions des choses différentes de la mienne. Je n’ai jamais autant appris qu’en licence. Finalement, même si les études permettent d’obtenir un diplôme et par conséquent un métier. Parfois, celles-ci permettent également de se comprendre soi-même voire de comprendre les autres.

Mon Bilan

Je reste convaincue, aujourd’hui, que si je n’avais pas pris ce chemin je n’aurais jamais eu autant de recul sur le monde qui m’entoure. Je n’aurais jamais pu me relever après cette déception amoureuse. Pire, je n’aurais jamais pu ouvrir mon esprit et mon coeur.

Alors oui, aujourd’hui, je peux le dire. Avoir fait des études en sciences humaines et sociales spécialisées dans la sociologie et les questions de genre, m’aura donner un bagage théorique extrêmement important pour affronter la vie.

Pour terminer, s’il n’y avait qu’une chose que tu devrais retenir, ce serait d’ouvrir ton esprit. Observe, remets en question et prends du recul. Ce monde est tellement riche et complexe qu’il ne peut se comprendre en de simples stéréotypes. Ouvre grand les yeux et écoutes !

Le monde n’attend que toi !

…..

N’hésite vraiment pas à me donner ton avis en commentaire et/ou par DM insta, mail. Je te serais vraiment très reconnaissante.

signature

Viens me donner ton avis....

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.