Arrêter de se fier aux jugements des autres - Podcast Pandore #6

    Arrêter de se fier aux jugements des autres

    13 mai 2020Gaelle

    Arrêter de se fier aux jugements des autres
    Épisodes

     
     
    00:00 / 8, 38 min
     
    1X
     

    Arrêter de se fier aux jugements des autres : Podcast

    Sommaire de l’épisode

    I. Introduction

    À l’origine de cet épisode, c’est un post de Marie alias EnjoyPhoenix qui m’a donné envie de te parler de ce sujet. En effet, au sein d’un de ces post Marie montre une remarque désobligeante qu’elle a pu avoir en commentaire sous un autre post que tu peux retrouver sur son compte Instagram. Toujours est-il qu’après en avoir parlé avec certaines d’entre vous, je me suis décidé de te partager mon expérience personnelle. Expérience avec à la clé des anecdotes personnelles pour ainsi te donner mon avis sur cette question.

    Alors n’hésite pas à écouter la suite de l’épisode !

    II. Mon expérience 

    « L’enfer c’est les autres » disait Jean-Paul Sartre.

    1. La négativité 

    À ma grande surprise, en grandissant, j’ai fini par comprendre le sens de cette citation. Effectivement, tout au long de ma courte vie, j’ai été confronté face à des personnes qui m’ont partagé leur négativité voire qui m’ont entrainée dans des histoires pas possible.

    Exemple:

    Pour te donner un exemple, lorsque j’étais au lycée, une fille avec qui je traînais et qui avait d’autres potes était venu me voir pour me dire qu’une de ces amies avait soi- disant parler sur moi. Face à cette révélation, cette fille s’attendait que j’aille voir l’autre fille, en question, pour m’expliquer avec elle. Or, comme j’ai toujours été une personne qui ne donnais d’importance à personne. Du moins, je le pensais. Et encore moins à des personnes qui cherchent à me mettre dans des histoires. Je lui ai tout simplement dit « Oui et alors? Je m’en fiche ». Je dois t’avouer que face à ma réponse, ma pote était surprise. Elle s’attendait vraiment à ce que sa révélation m’énerve et ne s’attendait absolument pas à ce que je réagisse avec calme.

    En fait, si je te raconte cette première anecdote, c’est pour te montrer que parfois certaines personnes chercheront à te transmettre de la négativité car elles ont toujours connues ça. Si bien qu’elles pensent que, toi aussi, tu réagiras comme elles l’ont toujours fait. Cependant, il faut que tu te dises que cette négativité et se besoin de mettre les autres dans des histoires n’est rien d’autre que le révélateur de la personne elle-même. La négativité de certaines personnes ne doit en rien t’atteindre. C’est juste le reflet de leur propre problème et/ou leur vision des choses.

    Bilan:

    Par conséquent, rien ne sert de rester avec des personnes qui cherchent à te voir tomber. Et crois-moi, beaucoup attendront que tu tombes pour se sentir supérieur à toi. Beaucoup se tiendront à tes côtés pendant que tu iras mal mais ne seront plus là quand la réussite te touchera. Pourquoi? Eh bien pour la simple et bonne raison que ces personnes jouissent de ton malheur. Comme le dit si bien une expression française: « le bonheur des uns fait le malheur des autres ». Alors souviens-toi de cela et entoure-toi de personnes qui te tireront vers le haut.

    2. Remarques désobligeantes 

    De même, tout comme l’exemple de Marie alias EnjoyPhoenix, encore une fois. Il existera des personnes qui te feront des remarques désobligeantes sur toi, ton corps voire ta vie. Certaines d’entres elles se feront passer pour des personnes bienveillantes mais utiliserons votre amitié, lien familiale et/ou amoureuse pour te faire culpabiliser.

    Remarque:

    Avant de te partager ma deuxième anecdote, j’aimerais te dire que peu importe la relation que tu peu entretenir avec une personne. Rien ne justifie que tu te sentes mal et que tu culpabilises. Si c’est le cas, fuis de toutes tes forces car cette personne n’est pas faite pour toi. Toute relation est vouée au partage, à la complicité, l’écoute voire l’évolution. Si ce n’est pas le cas, il faut sortir de la relation car celle-ci se montrera toxique pour toi. Alors n’ai pas peur de partir, tu te sentiras davantage mieux après.

    Du coup, comme je te le disais au sein de mon article de blog, que je te mettrais en lien sur mon site, j’ai été confronté face à une personne qui m’a fait beaucoup de mal sur le plan émotionnel. Cette personne n’était autre que mon petit ami de l’époque. Loin de moi, l’idée de le montrer comme une personne méchante. Je souhaite juste te montrer que certaines personnes ne sont pas faite pour nous et qu’il ne sert à rien de se fier à leurs discours même si on pense les aimer.

    {L’article que je te parle: Trop ou Pas assez, ces personnalités qui dérangent}

    Anecdote:

    Pour revenir à mon anecdote, lorsque j’avais 16 ans, je suis sortie avec un garçon que j’aimais et lui aussi, je pense. Cependant au fur et à mesure de notre relation, je me suis rendu compte que sur beaucoup de choses nous étions totalement différents. Nous avions pas du tout la même vision du monde, nous avions pas la même vision du couple ni même la même manière de réagir au sein d’une relation amoureuse. Lui, était possessif/jaloux voir exclusif alors que moi, j’étais davantage dans la confiance, le partage et la communication. Si bien qu’à de nombreuses reprises notre relation à volé en éclats.

    Enfin Bref ! Si je te parle de lui c’est parce qu’au cours de notre relation, j’ai eu le droit à des remarques désobligeantes sur ce que j’étais en tant que personne. Plusieurs fois, j’ai eu des remarques sur ma manière d’être. Tellement que je ne saurais même pas t’en dire une en particulier car j’ai cherché à refouler ces remarques. La seule chose dont je suis sûre c’est le fait que ces phrases, remarques désobligeantes m’ont blessés à tel point que j’ai fini par culpabiliser d’être ainsi. Je pensais sincèrement que je devais changer pour lui plaire. J’ai commencé à me remettre en question et à changer.

    Mon ressentis:

    Même si en façade, je ne montrais rien aux autres. Au fond de moi, ces remarques, cette négativité et ce pessimisme ambiant me ronger de l’intérieur. Je me sentais vide. C’est finalement après l’avoir quitté et après avoir entamé un long travail sur moi-même que j’ai compris. J’ai compris que cette relation n’avait pas été une bonne relation, qu’elle avait même été toxique pour moi. Et qu’en plus, j’avais culpabilisé d’être qui je suis. J’avais littéralement intégré les mots de ce garçon et pris pour acquis qu’il avait raison.

    III. Conclusion 

    Ainsi, si je te raconte un bout de mon histoire personnelle, c’est vraiment pour te montrer que parfois les mots de certain.es peuvent faire mal. Et qu’en plus de faire mal, si nous les prenons pour argent comptant, nous nous détruisons. Si j’avais continué cette relation en cherchant à me changer, à devenir quelqu’un d’autre. J’aurais tué la personne qui est en train de te parler. J’aurais détruit tout ce qui fait que ma famille et mes ami(e)s m’aiment.

    C’est pourquoi, il est extrêmement important de bien choisir les personnes avec qui tu noues des relations. Evites à tout prix, les personnes qui sont négatives, pessimistes, qui font des critiques et des remarques désobligeantes. Et dis-toi que ce qu’elles pensent ne te CONCERNE PAS. Tu n’as pas le corps que d’autres aimes? Oui et alors? Tu n’es pas assez « intelligent » pour d’autres ? Grand bien leur fasse.

    Mon message:

    Le message que j’essaie ainsi de te faire passer au sein de cet épisode est vraiment de prendre conscience que tu as le droit d’être qui tu es. Tu as le droit de mettre une photo de ton corps sur Internet, si ça te chante. Tu as le droit de construire ta vie sur ta carrière. Tu as le droit de ne pas vouloir d’enfant en tant que femme. Tu as le droit d’être exigeant.e. Tu as le droit d’être ou de faire ce qui te chante dans la mesure du respect des autres.

    De même, tu as également le droit de passer par des moments douloureux où la prise de conscience sera longue et difficile. Si aujourd’hui, tu culpabilises à l’idée que tu n’es pas capable de prendre sur toi face à ces remarques. Arrête tout de suite ! Ce n’est pas grave. Je suis également passé par là, comme je te l’ai mentionné, j’ai même cherché à changer qui j’étais pour me conformer à l’idée que les autres se faisaient de moi. Le principale, c’est qu’avec le temps, tu prennes conscience de cela et que tu entames un vrai travail sur toi-même. Seul le temps sera ton allié alors n’ai pas peur.

    Par ailleurs, les autres n’ont aucun droit sur toi. Ils n’ont pas le droit de t’insulter, de te dénigrer ou de te rabaisser. Ils n’ont pas le droit de te faire des remarques désobligeantes. Ils n’ont pas le droit de te juger sur ton mode de vie ou ta façon de penser. Et surtout, ils n’ont pas le droit de t’enlever ce pouvoir d’être toi.

    Crédit musique podcast: Tender Remains de Myuu

    pin-epingle-pinterest

    signature

    Viens me donner ton avis....

    Posts Précédants

    couverture-parcours-scolaire

    Parcours scolaire, mon expérience

    29 avril 2020

    Posts Suivants

    dependance-autres-donner-recevoir

    Dépendance aux autres : donner pour recevoir

    27 mai 2020
    %d blogueurs aiment cette page :