Apprendre à dire non - Blog

Apprendre à dire non

17 mars 2020Gaelle

Coucou Toi ! ✨ Comme je te l’ai expliqué au sein de mon article « Je me lance dans le podcasting… » tu pourras retrouver sur ce site des articles de blog où je te parlerais de sujets qui me passionnent mais qui peuvent aussi te servir. Pour certains sujets, j’avais envie de te parler à coeur ouvert et ainsi te partager un bout de moi. Ainsi, au sein de ce billet, j’ai eu envie de te partager mon expérience pour apprendre à dire non et ainsi arriver à une affirmation de soi. Oui cette chose ultra-simple pour certaines personnes mais qui se révèle ultra-compliquée pour d’autres. Eh bien cette fois-ci, je vais t’expliquer par quelles phases je suis passée pour te montrer qu’il n’est pas impossible de changer et qu’avec un peu de volonté, on peut soulever des montagnes et arriver à être nous-même.

Allez commençons !

epingle-pinterest-dire-non

Mon expérience

photo-apprendre-dire-non

Aussi loin que je me souvienne j’ai toujours été une personne qui ne disait pas forcément ce qu’elle pensait. Du moins en société puisqu’au sein de ma famille j’arrivais non sans mal à dire le fond de ma pensée. Lorsque j’étais plus jeune, j’avais énormément de mal à dire ce que je pensais notamment à mes autres camarades. J’ai toujours été cette petite fille gentille qui disait oui tous le temps.

Avec un peu de recul, je pense que tout cela venait du fait qu’étant petite j’avais de lourds problèmes de santé. Si bien que je ne souhaitais pas que les autres me voient différemment et donc j’acquiesçais dans la majorité des cas sans rien dire. En grandissant, au collège et lycée, cela s’est davantage renforcé. Effectivement, la période de l’adolescence étant difficile à passer pour tout le monde. Il m’était difficile de dire véritablement non sur certaines choses.

“Tu es dans l’ombre de…”

Par exemple, je me souviens que j’avais peur de dire à mes ami.es que je ne voulais pas sortir avec eux dehors. Du coup, j’inventais tout un tas d’excuse pour leur faire comprendre que je ne viendrais pas. De même, j’avais pris l’habitude de ne pas forcément dire ce que je ressentais et pensais par peur du jugement. Il m’est donc arrivé des moments où certaines personnes ont essayé de me faire comprendre certaines choses. Je me souviens de deux amies qui m’avaient parlé après la cantine pour me dire que « j’étais dans l’ombre » d’une autre amie.

De prime abord, je n’avais pas vraiment compris cette remarque mais avec le temps j’ai pu le confirmer. Puisqu’en effet, j’étais bien dans l’ombre de cette amie puisque je ne disais pas forcément ce que je pensais, j’étais donc très souvent en retrait derrière elle. Par la même occasion, étant une personne qui aime aider/soutenir les autres, j’ai souvent pris un rôle que je n’aurais pas dû. Je protégeais beaucoup certaines personnes, je les conseillais, les aidais au mieux sans me protéger, moi.

J’ai donc au sein de mon adolescence notamment (autour de mes 16-18 ans) pris énormément de responsabilités sur mes épaules en aidant des personnes en difficultés. J’ai faits énormément pour certaines personnes sans prendre en considération une seule seconde que j’avais également besoin de m’occuper de moi. Jusqu’au jour où…..

Le jour où tout à basculé (oui comme l’émission)….

Jusqu’au jour où en tirant tellement sur mon énergie, je n’en avais plus assez pour moi. J’ai alors décidé d’envoyer tout valser. Toutes les personnes que j’essayais d’aider mais qui finalement ne pensait qu’à leur propre désir, je les ai mises de côté.

J’ai fini par comprendre qu’en tirant trop sur mon corps et mon esprit, j’étais arrivé à un point de non-retour. Je n’avais plus d’énergie pour moi ni pour mes études/projets. J’ai donc tout arrêté et me suis recentrés sur moi-même. Cela m’a demandé énormément de temps pour comprendre d’où venait le problème mais en me recentrant sur moi-même j’ai pu découvrir certaines de mes failles que d’autres utilisaient.

Finalement, c’est seulement en me recentrant sur moi-même avec des lectures, des vidéos, des documentaires et tout un tas d’outil que j’ai pu comprendre ce que je devais améliorer pour apprendre à dire non et ainsi m’affirmer davantage. Aujourd’hui, cela fait maintenant 5 ans que je suis passé par cette phase de transformation et je suis extrêmement heureuse du chemin parcouru.

Celui-ci a été long, difficile mais tellement nécessaire. Aujourd’hui, j’ose enfin dire ce que je pense, dire non quand cela ne me vas pas, sans culpabiliser. Et même si certaines personnes trouvent que je suis « difficile avec les autres », « intransigeante », je ne l’ai écoute pas parce que j’ai compris que s’ils me disent cela c’est avant tout parce que je ne réagis pas comme ils le souhaiteraient.

Mais du coup, comment faire ?

giphy-gif-confident

Si tu m’as lu jusqu’ici, j’imagine que tu te demandes mon secret. Eh bien à vrai dire, il n’y en a pas. J’ai juste appris à me concentrer sur moi-même, à m’écouter et à être honnête avec moi-même. Finalement, le chemin qui mène vers soi est assez facile à trouver, il suffit juste de se connecter avec soi-même et d’écouter. Toutes les réponses sont en nous, alors écoutons-les….

Par ailleurs, si toi aussi tu as du mal à t’affirmer et dire non, je te mets ci-dessus quelques questions qu’il faut que tu te poses pour te connecter avec toi-même. Et ainsi trouver le chemin qui te mènera vers l’affirmation de soi:

  • Arrives-tu à partager tes pensées avec les autres?
  • De quoi as-tu peur si tu disais « non » aux autres?
  • As-tu peur de ne pas plaire?
  • As-tu des croyances limitantes sur les choses que tu dois ou non faire? (ex: il faut que je fasse plaisir aux autres, c’est égoïste de dire non,…)
  • As-tu confiance en toi? Si non, pourquoi?

NB: Bien évidemment, il ne suffit pas seulement de répondre à ces questions. Il faudra également que tu sois le plus honnête possible, n’écoutes pas ton égo qui te diras de transformer la réalité. Écoutes, ressens et acceptes. Il n’est pas grave d’avoir des peurs, il suffit juste de les apprivoiser.

…..

Et toi? Arrives-tu à t’affirmer et à dire non?

N’hésite vraiment pas à me donner ton avis en commentaire et/ou par DM insta, mail. Je te serais vraiment très reconnaissante.

signature

Comments (4)

  • Avatar

    oriane

    29 avril 2020 at 14 02 26 04264

    Très intéressant cet article, j’avoue que dire non n’est pas toujours facile, c’est rassurant de voir qu’on est plusieurs à passer par là. De mon côté c’était un peu comme toi à une époque, j’avais du mal à dire non, mais surtout dans le cadre du travail. Je travaillais dans l’hôtellerie restauration, un métier où on n’a pas vraiment d’horaires, et j’acceptais toutes les heures sup, remplacements de collègues malades, si bien que j’en arrivais à faire des semaines déraisonnables de 6 à 9 jours de travail consécutifs sans parler des journées de 10/12H… Et puis il y a eu un déclic et un peu comme toi j’ai tout envoyé promener, et j’avoue que dans les boulots que j’ai eu par la suite, je ne me suis jamais sentie aussi bien qu’en m’affirmant et en disant non quand c’était nécessaire 😉 Et ce dont j’avais peur (qu’on me voit comme une moins bonne employée si je disais non, ou qu’on ne m’apprécie pas) ne s’est jamais produit au contraire j’ai gagné un meilleur respect de la part des autres.

    1. Avatar

      Gaelle

      30 avril 2020 at 15 03 32 04324

      Coucou Oriane 😃,

      Je suis complètement d’accord avec toi, il est parfois difficile de s’imposer face aux autres.
      Je te comprends complètement concernant le milieu professionnel, j’ai également été confronté à des supérieurs au sein de mes stages qui n’étaient pas forcément bienveillants. Ayant appris à dire non avec le temps, je m’affirmais mais cela était souvent mal pris par mes supérieurs ce qui m’a valu quelques problèmes au sein d’un stage en particulier. Avec un peu de diplomatie et de détermination, j’ai fini par faire entendre ma voix mais il est vrai qu’il est parfois difficile de se faire entendre.

      En tous les cas, je suis vraiment contente que de ton côté tous ce passe pour le mieux, maintenant.🦋

      A très vite,

      Gaëlle

  • Avatar

    Charles

    19 juillet 2020 at 12 12 56 07567

    Bonjour et merci pour ce superbe article, je vous suis regulierement et j’apprécie énormément le contenu qui y est diffusé sur ce blog.
    Me concernant mis a part vos articles je me suis procuré ce livre : https://bit.ly/2WzVZqm
    Ce dernier m’a aidé énormément ainsi je vous le recommande.
    Encore merci

    1. Avatar

      Gaelle

      27 juillet 2020 at 12 12 57 07577

      Bonjour,

      Merci pour ton retour. Ça me fait très plaisir.
      J’espère que mon contenu te plait.

      Merci à toi,

      Gaëlle

Viens me donner ton avis....

Posts Précédants

Je me lance dans le podcasting....

16 mars 2020

Posts Suivants

Pourquoi j'ai commencé le blogging avec un blog étudiant?

17 mars 2020
%d blogueurs aiment cette page :